Nous utilisons des cookies pour l'analyse, de la publicité et l'améliorisation de notre site web. Pour plus d'informations veuillez consulter notre protection de données.
>
Superrally, Öland, S

Superrally, Öland, S

Il existe là dehors un bike show sans showbikes: Superrally. Il se tient depuis la fin des sixties, réunissant une fois par an, quelque part en Europe, des Harleyistes avides d’aventures venus de tout le continent. L’organisation est assurée par les Harley Clubs locaux membres de la „Fédération des Harley-Davidson Clubs Europe“. Après deux années d’interruption (vous en connaissez la raison), le choix du pays s’est porté sur la Suède, le site se trouvant sur l’île de Oeland.

EST-CE QUE LA MOTO VA TENIR LE COUP?

Arriver jusqu’au Superrally au guidon de votre tracteur de Milwaukee (désolé, aucune autre marque n’est admise) est la partie sportive du trip. Il y a en Europe quelques très grandes distances à couvrir, ce qui restreint considérablement le nombre de customs radicaux avec de minuscules réservoirs et des suspensions inexistantes. Les motos plus récentes et plus confortables sont donc majoritaires. Notre amateur de longues distances, Don Pedro, a pris la route pour le Superrally comme il l’a fait déjà plusieurs fois par le passé, en menant le groupe de huit motos. Le départ s’est fait de Würzburg en direction d’Erfurt et Altmädewitz, la meute s’étant alors développé jusqu’à 29 bécanes. Cette horde grondante, vrombissante et claquante s’est frayée un chemin jusqu’à l’île de Rügen, où elle a embarqué sur le ferry pour Ystad en Suède. De là, direction Öland sur la côte est suédoise, sur des petites routes de campagne. Ce qui faisait tout de même une virée de 1300 bornes au compteur, avec un seul incident à déplorer : une béquille latérale cassée en attendant le ferry. Heureusement, Don Pedro connait un fournisseur de pièces fiable, si bien qu’une nouvelle béquille était déjà expédiée sur le site du rallye, où elle allait être installée.

QUAND ÇA DIT SUPER DANS LE TITRE, FAUT S’ATTENDRE À DU SUPER

C’est particulièrement vrai dans le cas des Superrallies. Un super site en bordure de mer, énormément de place pour dresser sa tente, beaucoup, beaucoup de monde (ils ont même dû agrandir le site en cours de manifestation) et au final quelque 13.000 passionnés d’Harley qui se sont rendus au Superrally. Les concerts étaient géniaux, avec des groupes super comme “The Barn”, qui nous faisaient oublier les petits couacs remarqués ici et là. On a aussi pris beaucoup de plaisir à sillonner l’endroit pour mater les motos, parler bécanes, moteurs et préparations toute la journée. Les modèles pré-Evo étaient un peu plus difficiles à trouver, ce qui n’avait rien d’étonnant vu les distances à parcourir pour arriver ici. Après l’âge de 40 ou 50 ans, les vieux engins à cadres rigides ont tendance à rester au garage en faveur de modèles plus fiables et plus récents. Quoi qu’il en soit, nos influenceurs mécaniques ont quand même réussi à dénicher quelques machines d’exception.

INTOXICATION ET RETOUR AU BERCAIL

Voilà comment les heures sont passées à la vitesse de l’éclair et au moment d’une autre soirée ponctuée de concerts et de bière, il était de nouveau temps de faire ses adieux. Lorsque la maison se trouve à 1300 bornes et que le taux d’alcoolémie suédois est limité à 0,2 g, la fête doit se conclure tôt.

Le trip du retour s’est fait sans encombre, jusqu’ç ce que Würzburg soit plus qu’à quelques encablures : une courroie cassée sur un Shovel était donc la panne #2, mais Pedro a eu la bonne idée. Il est simplement rentré chez lui pour chercher son van et ramener le Shovel en toute sécurité

L’année prochaine, le Superrally aura lieu à Igoumenista, dans cette Grèce merveilleuse, quasiment en face du talon de la botte italienne.